Une liberté savoureuse...

Forum strictement RP

Messagede Dalanyr le Jeu 18 Jan 2007 06:43:41

Malgré la bourrasque qui hurle dans les voiles et le tangage qui fait crisser les gréements, malgré la mer houleuse et la tourmente qui se lève plus qu'il n'en faut... et surtout malgré cette affreuse acidité bileuse qu'il goute amèrement, Dalanyr n'a qu'une idée en tête... S'emparer du trésor... et quel trésor ! Des jours, des mois, voir de années de bons temps, à se la filer douce dans une île paradisiaque... où tout sera simple et facile.

Pourtant, il n'arrive pas à se décider... Comment va-t-il s'y prendre ? De quelle manière retourner dans la cale, retrouver l'écoutille conduisant au butin... le sortir sans être vu... puis finalement le charger dans la chaloupe et la mettre à la mer...

Tout cela est insensé et pourtant... Elle est bien réel... cette voix qui murmure à ses oreilles... et s'il était le seul à l'entendre... Deviendrait-il fou... ? Fou à lier qu'il se risquerait seul dans une telle entreprise... Et si cela était possible... ?

Cette maudite voix qui lui revient sans cesse, lui dictant sa conduite... S'insinuant dans son esprit à la recherche d'une Âme soeur, d'un complice disponible...

Quel foutu fatras que tout cela !

Et qui ne risque rien n'a rien se permit de rêver le Voyageur...

Tandis que La Palme lui tourne le dos... que tous et chacun se contorsionne à suivre ses ordre à la lettre, Dalanyr descend dans la cale... Après avoir fouiné à l'aveuglette, il trouve une torche de résine qui traîne comme par hasard à portée de main... l'allume à même la flamme d'une lampe à l'huile suspendue au mur d'un corridor et qui crache une fumée ébène...

Parti à la quête du trésor, il traverse des coursives, contourne des couchettes et arrive enfin dans une partie du navire qu'il ne connait pas...

Où tout cela va bien le conduire ? Il ne sait pas ! Il ne sait plus ! Mais il continue...

Et ce sacré roulis qui lui triture les boyaux... Elle n'en finira pas cette maudite bile de lui tordre l'estomac... Et s'il mangeait un morceau... ? cela irait sans doute mieux... Ne dis-t-on pas qu'il faut un estomac plein pour affronter la mer... !

50-50 voilà à quoi il pouvait s'attendre... Et s'il conservait le butin pour lui tout seul... ?
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Jeu 18 Jan 2007 12:40:09

Dalanyr ne tarde pas à trouver l'objet de sa convoitise... Le coffre est là, à l'attendre... Lourdement chargé, Dalanyr imagine sans peine la masse d'or non négligeable qu'il contient... Reste maintenant à prendre sa décision... 50-50 en suivant les indications du vieil homme... Ou alors trouver un autre plan pour garder la totalité de l'or...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Jeu 18 Jan 2007 16:54:17

Après avoir jaugé au poids et à l'oeil le contenu du coffre, le jeune homme prend sa décision... Il tentera d'ouvrir celui-ci... mettra tout l'or dont il contient dans deux gros sacs, et partira mettre la chaloupe à la mer...

Cherchant dans tout ce qui traîne... il ne trouve rien... Tout ce qu'il rencontre dans ce fouillis ne peut hélas convenir... Il décide donc de retourner à la coursive conduisant aux couchettes, certain d'y dénicher les havresacs...

Le calme l'accompagne tout au long du couloir, tandis qu'au dehors, la tempête semble culminer de rage ... Pas une âme qui vive... pas le moindre petit bout de nez ne se montre au détour des quartiers...

Les couchettes se pointent déjà sur sa gauche... en deux rangées impeccables dans leur symétrie, elles offrent des tas de vêtements jetés pêle-mêle, dépareillés et souillés... S'approchant inquiet, il trouve finalement les sacs sous les banquettes de bois tatoué de sirènes, des femmes potelées dans des poses osées, voire suggestives ; sur lesquelles l'on a déposé de vulgaires plumards crasseux. S'appropriant deux énormes besaces qui feraient l'affaire, il retourne prestement vers le coffre...
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Ven 19 Jan 2007 13:16:48

Dalanyr transvase l'or du coffre vers les deux besaces, ce qui diminue sensiblement le poids de l'ensemble... Muni des deux sacs, il remonte sur le pont ou la confusion est à son comble... La Palme est totalement occupé à hurler ses ordres... Les marins sont concentrés sur le flan bâbord du navire qui semble avoir subi une attaque... Le flan tribord est de ce fait totalement désert, ce qui laisse à Dalanyr la possibilité de descendre la chaloupe à la mer sans la moindre crainte d'être vu...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Mer 24 Jan 2007 00:11:25

Profitant de la tempête qui fait rage, Dalanyr décide de courir le risque de prendre le chemin de la mer... En direction de la chaloupe qui grinche dans son attirail de câbles et de poulies sophistiquées... Il chemine en faisant de son mieux... les sacs bien remplis, rattachés l'un à l'autre par leur cordage respectif, posés en équilibre précaire sur sa nuque... Avançant tel un porteur d'eau qui refuse d'en perdre une seule goutte, il marche retenant son souffle... toute son attention rivée sur l'esquif de fortune...

Rendu à mi-chemin entre l'écoutille centrale et le chambranle du flan de tribord, il tourne vivement la tête... le temps de s'assurer que personne ne le voit... La voie est libre...

Encore quelques pas glissants... et la chaloupe ne demandera qu'à l'accueillir...
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Mer 24 Jan 2007 12:03:02

Avec une prudence pour le moins excessive, Dalanyr s'approche de la chaloupe. De son côté, l'équipage est bien trop occupé à faire face aux éléments et aux écumeurs pour faire attention à lui... Le voleur jette donc le sac dans le frêle esquif et le fait descendre lentement... Les grincements sinistres de la poulie lui font craindre d'être repéré, mais là encore, ses compagnons de vogue ignore les crissements...

Dès que la chaloupe touche l'eau, Dalanyr descend à son tour et largue les amarres...

Comme le lui avait laissé entendre la voix, la chaloupe se met à dériver et si elle tangue dangereusement, Dalanyr constate rapidement que la mer est de plus en plus calme à mesure qu'il s'éloigne du navire...

A une cinquantaine de mètres à peine, le voleur constate qu'il quitte une zone enveloppée d'un nuage très sombre entouré de trois navires de belle taille... La voix s'exprime à nouveau en lui...


'Rejoint le Brise-Tempête, je t'attends là-bas...'

Le Brise-tempête est le nom de l'un des trois navires... La côte quant à elle est à plusieurs miles de là...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Ven 26 Jan 2007 02:40:47

Aussitôt qu'il eut largué les amarres, le jeune homme se retrouve fin seul dans le fond de la chaloupe... Ses vêtements détrempés, il se met à grelotter comme un poussin loin de sa mère, dont le léger duvet ne suffisait pas à réchauffer.

Jetant les yeux à ses pieds où gisent les besaces gonflées des pièces d'or, un sourire satisfait s'amuse à plisser ses lèvres charnues... Tandis que des éclairs brillant de mille feux pétillent à la surface humide de sa cornée rougie par le vent raconte l'immense plaisir qu'il ressent, il observe l'horizon... Sans doute que la côte se cache à une cinquantaine de kilomètres de là... évalue-t-il en prenant approximativement en compte la vitesse de croisière du navire luttant contre la forte vélocité du vent... et le temps écoulé... Il pouvait se tromper sur son estimation sommaire... Cinq ou six kilomètres tout au plus, vu son manque d'expérience maritime, devenait une évaluation réaliste... De toute façon... cet étrange calcul mental occupait son esprit... qui s'affolait trop rapidement à son goût... il en convenait aisément...

Tu l'as échappé de peu, peureux de Dalanyr...Alors qu'il s'éloigne du navire, il constate peu à peu que le vent cesse, tout redevient tranquille d'une douceur surprenante... La mer de moins en moins houleuse, se fait presque tout-à-coup d'un calme plat...et il retourne dans ses pensées cependant que la voix maintenant coutumière lui suggère de rejoindre le Brise-Tempête...

Devant lui, trois magnifiques vaisseaux se faisant fortune bon vent... attendent silencieux non loin de l'ilot flottant au dessus des flots, comme un nuage foncé où semble encore s'agiter des forces inconnues... Des tourbillons de couleurs grisâtres s'entrechoquent et s'amalgament de plus en plus rapidement, formant un anneau opaque devant sa vue incrédule...

Un courant légèrement plus fort semble vouloir le conduire vers un des navires... Plus grand et plus audacieux dans ces voilures, sa coque brille d'un attrait irrésistible...

Et soudain... des lettres d'une calligraphie raffinée, peintes avec un goût recherché, se détachent en or vénitien, formant le solide sobriquet de Brise-Tempête... Il porte vraiment son nom, se dit Dalanyr en s'imaginant à son bord, pourchassant des navires imprudents, en quête d'or et d'aventures...
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Lun 29 Jan 2007 12:49:37

Dalanyr guide donc sa barque jusqu'au Brise-tempête et il est accueilli à bord... Il retrouve rapidement l'homme qui leur a donné les informations la veille...

Ce dernier affiche un sourire mi-moqueur, mi carnassier et sur un ton frisant le reproche affirme...


Ce n'est pas très sympathique mon jeune ami de délester de nobles gens d'une si belle somme... Tu comprendras aisément que je ne pis te laisser faire...

S'adressant aux hommes autour de lui, il poursuit...

Ce ne serait pas juste n'est-ce pas ?

Les hommes, se moquant visiblement du jeune Rêveur, acquiescent... Dalanyr a de plus en plus l'impression de s'être fait doublé... Sabre au clair, trois hommes s'approchent et tendent la main pour récupérer le butin...

Allons l'ami, ne fait pas l'imbécile, donne nous ça et tout se passera bien... Tu n'as aucune chance et tu le sais bien, n'est-ce pas...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Lun 29 Jan 2007 16:53:52

Dalanyr regrette déjà d'avoir posé les mains sur le premier barreau de l'échelle qu'on lui tendaient du haut du bastingage de bois... et ces têtes d'enfer qui me regardaient monter comme si j'étais un piètre équilibriste...

Sur le pont, l'homme de la taverne le pourfend d'un reproche qu'il ne comprend toujours pas...

Laissant glisser ses deux besaces attachées le long de sa jambe... il dégage le ceinturon où attend son arme... Elle brille sous la lumière éclatante... et de sa main libre il serre le pommeau à en faire blanchir ses doigts... Un vent de suspicion vient assécher les yeux du voleur...


Que je sache, nous ne sommes point encore amis... lâche-t-il en jetant un regard hargneux aux trois hommes...

Ne serait-il pas plus agréable de reconsidérer tout cela, en prenant un bon verre dans votre cabine Capitaine ?...

Tendant la main vers l'informateur...

Dalanyr pour vous être utile...
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Mar 30 Jan 2007 13:51:56

L'homme observe Dalanyr, amusé...

Je ne serais pas opposé à boire un verre, là n'est pas le problème... Non, le vrai problème, c'est que dans ce cas, je n'aurais plus de bouc émissaire à qui faire porter le chapeau...

Tout le temps qu'ils te traqueront, nos aurons le temps de nous éloigner...

Tu ne m'en veux pas j'espère ?

Puis s'adressant aux autres hommes, il ajoute d'une voix ferme et sans appel...

Allez vous autres, récupérez moi ce sac et renvoyez ce jeune chiot à la mer...

Les hommes qui se sont approchés de toi se font plus menaçant et t'intime l'ordre de reculer et de laisser les sacs d'or...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Mar 30 Jan 2007 20:01:18

Dalanyr croit percevoir une certaine ouverture dans les yeux de l'homme ...

Son besoin de plaire ou de ne pas décevoir deviendrait peut-être une carte maîtresse dans le jeu...Il s'inquiète de la suite des événements...pensa le Rêveur... Donc il n'est pas si invincible qu'il veut bien le laisser croire...

La possibilité d'une entente encore possible lui fait garder l'espoir... Si mince fut-il...

Lorsque l'ordre irrévocable de remettre les sacs lui arrive aux oreilles comme une sentence finale... il sait... Il fallait qu'il tente le coup ! Fort de ce nouvel atout, il abat ses cartes...Il jouera le tout pour le tout...Tant qu'à retourner à la mer si cela tourne mal...Il le fera fièrement...

Reculant d'un pas vers le bastingage... il fait mine d'exécuter les ordres... faisant semblant de laisser tomber son trésor...


D'accord... leurs lance-t-il... descendant un peu plus le bras... Encore une chose...marquant un simulacre de pause... Avant que je retourne à la flotte... il recule d'un pas de plus... comme vous le dites si poliment... Il fait un arrêt tout en jetant un coup d'oeil vers l'horizon, histoire de se positionner plus précisément... Que faites vous de ?... et il fait deux pas vers la gauche...

Vous l'a voulez toujours cet or ? ... En accomplissant un mouvement de zigzag vers l'arrière, il sent qu'il est à un pas près de l'échelle...Et bien... venez donc la chercher avant qu'il ne soit trop tard !...

Il lance alors les besaces jumelles dans le vide, espérant qu'elles atterrissent dans le fond de la chaloupe... en faisant un saut arrière sur le rebord du navire... puis saute dans l'eau...
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Mer 31 Jan 2007 13:26:10

Dalanyr jette donc les sacs par dessus le bastingage et se lance lui aussi à l'eau espérant rejoindre aisément la chaloupe.

Avant de toucher l'eau, il entend avec satisfaction le bruit des sacs s'écrasant sur le fond de la chaloupe... Une fois dans l'eau, il met quelques secondes à rejoindre la surface et déjà, lorsqu'il sort la tête de l'eau, deux hommes se laissent glisser le long d'une corde pour atteindre la chaloupe...

Par un effort de volonté, le Voyageur parvient à rejoindre l'esquif avant que les écumeurs n'aient posés le pied sur la chaloupe. D'un coup de pied, il force l'esquif à s'écarter du Brise-tempête mais déjà les deux hommes sont là, suivis de près par d'autres... C'est d'ailleurs totalement inutile, à trois sur la chaloupe, cette dernière tangue déjà dangereusement et les deux autres assaillants sont obligés de patienter, accrochés à la corde...

Le combat s'engage rapidement, coups de taille et d'estoc se suivent avec vélocité... Les deux escrimeurs sont habitués à se battre en mer et le tangage les gêne peu, ce qui n'est pas le cas de Dalanyr... Déséquilibré (Jet n°4892 : Echec) le voleur ne parvient à esquiver aucun des deux coups (Jet n°4890 : RU simple et 4891 : RU exceptionnelle) Si le coup d'estoc accentue son déséquilibre et le force à reculer, le coup de taille, lui, tranche dans le vif et Dalanyr sent le liquide chaud s'écouler au niveau de son ventre...

Le premier assaillant en profite pour récupérer les besaces et les tendre à l'un de ses compagnons toujours accrochés aux cordes... Le second en revanche ne semble pas prêt d'abandonner le combat et se prépare pour une nouvelle attaque...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Jeu 01 Fév 2007 01:50:11

Le son des piécettes résonne encore dans son esprit embué, comme le gage d'une récompense méritée... tandis que le combat s'engage ferme...

Malgré la douleur et la vue du sang qui s'écoule de sa plaie béante, Dalanyr besogne avec une ardeur renouvelée... Voir le fruit de son recel disparaître du fond de la barque lui crève le coeur...


Ah !... non ... lâche-t-il en portant une main à son ventre... qu'il retire l'instant d'après rouge du sang de ses entrailles... Cependant la plaie ne semble pas si profonde qu'il le croyait au début...

Percevant dans le regard du second assaillant la flamme chaude du combat, il redouble d'ardeur et lui assène un coup de couteau dans la cuisse qui se présente à sa portée presque malgré elle... Puis il coupe d'un coup sec, l'amarre longue de quelques mètres attachée à l'échelle du bateau... L'embarcation fut ainsi libre de partir à la dérive... sans son magnifique butin...
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Messagede Machuthu le Jeu 01 Fév 2007 13:29:36

Dans un élan de rage, Dalanyr inflige à son adversaire une blessure à la cuisse... Surpris ce dernier en perd l'équilibre et finit à l'eau... Le voleur libère la barque et cette dernière s'éloigne doucement du Brise-tempête... Pendant un instant, les assaillants hésitent mais finissent par laisser la chaloupe s'éloigner...

Les trois navires hissent les voiles et se mettent en branle rapidement... Un vent régulier venu de nulle part semble d'ailleurs gonfler fort opportunément leurs voiles...

Un peu à l'écart, Dalanyr constate que les nuages qui enveloppaient le navire de La Palme sont toujours là... La côte quant à elle est visible... Bien plus proche que le voleur ne l'aurait imaginé...

Un instant Dalanyr se pose la question de savoir ce qu'il doit faire... Fuir vers la côte ? Retourner sur le navire de La Palme ? Finalement, il se décide...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Messagede Dalanyr le Jeu 01 Fév 2007 14:51:44

La rage au coeur le jeune Rêveur fait la moue, assit fin seul sur le fond de son écuelle flottant... Désemparé, l'âme dans le vague... il ne sait plus que faire.... Il s'en veut de ne pas avoir réussi... Pourtant ! se dit-il en plissant les paupières... tout était dans le sac... la fortune de l'or et la vie facile...

La côte plus près qu'il ne l'avait imaginé et le bouchon opaque d'un gris ambré qui lui cache le repaire de La Palme...

S'il opte pour un retour au navire... il serait foutu... in en était convaincu... Lui restait donc l'autre choix... le retour vers la terre ferme...

Fuir devient donc son sujet premier de réflexion... Il mit à la recherche de quoi propulser son embarcation... Savoir qu'il avait un certain contrôle sur la situation le rassurait davantage que de se laisser guider au gré du hasard sur un élément qu'il ne connaissait pas beaucoup...

Combien de temps l'aura ténébreux qui le protégeait de son ancien complice allait-il remplir sa mission ? Il n'en avait aucune idée... et ne voulait surtout pas le savoir...

L'idée de jeter un coup d'oeil sous les sièges de la chaloupe s'avéra fort judicieuse... Il y trouva, retenu par de petits crochets métalliques, un paquet de toile goudronnée, attaché par de fines cordelettes faites de fibres torsadées qui lui semblèrent très résistantes à première vue...

Dalanyr s'active à sa tâche maintenant principale... tout faire pour sa survie...

Tandis que sa plaie le lance de plus en plus, il défait avec une minutie rapide chacun des noeuds qui retenaient l'enveloppe de tissus poisseux à l'odeur saline... Des bouts de bois sculptés s'offrent alors à son imagination qui se propulse avide sur les eaux troubles de sa fuite éminente... Le doute qui le tenaille tel une âme soeur, brouille sa vision et ses mains s'agitent de tremblements passionnés...

Enchâssant avec beaucoup de difficulté les bouts de bois taillés l'un à l'autre, sans doute à cause de l'humidité de l'air qui en a fait gonfler les grains, il fait apparaître une paire de rames salvatrice...

Satisfait... l'homme regarde les trois navires pourfendre l'onde de leurs voiles gonflées à bloc...

Plein d'amertume, de dépits récalcitrants et de dégoûts amers envers lui-même et cette maudite vie tissée d'injustices flagrantes... il jette les rames à l'eau, après avoir soigneusement encastré les douilles de métal dans les ouvertures creusées sur le bord de l'embarcation...

Un dernier regard vers le nuage tourmenté... et il fait mouvoir ses omoplates qui se réchauffent bien trop aisément à son goût...


Terre me voilà !
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

PrécédentSuivante

Retourner vers La Voie des Ombres...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité