Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Forum strictement RP

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Ven 15 Fév 2008 04:25:44

Le jeune Dalanyr voit un fourmillement de curiosité passer sur le regard perçant de Sylas…

Il poursuit donc son histoire, rassuré de l’intérêt accru du Rêveur face au monde du Rêve… Il doit en savoir un peu plus … tente de se convaincre Dalanyr, chassant un doute qui naît quasiment à son insu…

Changeant de position, il malmène de nouveau son fichu sac… et tente d’apprécier ainsi, l’agréable sensation que lui procure l’épais oreiller dans laquelle il enfonce son dos.

Et s’il était un sacré espion à la solde d’une quelconque organisation machiavélique, délire à nouveau Dalanyr pour lui-même… Non…non… se convainc le jeune homme… un tas de foutaises de délires…


Écoute Sylas, reprend-t-il mystérieusement… J’en ai rien à foutre de ta foutue bourse… Car dans le Rêve, des piécettes il y en a plus qu’il n’en faut… Ben… par contre…

Et il poursuit de plus belle après une courte pause, où il en profite pour prendre une bonne rasade de pur Whisky…

… Seuls les objets que nous sommes accoutumés à porter, qui nous sont familier, nous suivent dans… le Rêve... C'est le cas de tes vêtements, de tes armes fétiches, mais en aucun cas il ne peut s’agir d'un objet dérobé ou créé plus tôt dans la journée…ou je ne sais quoi d’autres !...

Lors de ma première expérience dans le Rêve, j’me suis retrouvé sur le pavée d’une des rues qui m’était pourtant familière… Tout y était identique à celle que je connaissais dans la réalité… le pavé, les bicoques, sauf que…

Et depuis lors, j’me suis dit souvent, que ça devrait être naturel de se retrouver plongé au coeur d'une illusion si parfaitement réussie, qu’il me faudrait bien m’y habituer…Mais quand même j’te le dis…qu’elle n’est toujours pas si facile à digérer...

À un moment de mon rêve, l'idée me vint d'ouvrir les yeux pour retrouver la vue rassurante de la mansarde délabrée, de la rue… mais mes yeux étaient déjà ouverts... Ce que je voyais était bien réel, ce que je touchais était palpable. J’entendais les bruits de la ville aussi distinctement que d'habitude et les odeurs de pains fraîchement cuits m’emplissaient les narines... Tout cela était plus vrai que nature... Seul Main-leste, mon mentor, mon guide de Rêve était différent... Différent, mais identique à la fois...

Le Rêveur ne savait plus s’il lui fallait continuer ou s’arrêter ?… En disait-il trop ou pas assez ? Sylas était-il prêt, comme lui au côté de Main-Leste, de percevoir un peu plus de la vérité du Rêve…

C’est en ayant le vague sentiment de fureter dans un couloir étrange, qu’il décida de poursuivre sur la voie du peu qu’il connaissait du rêve…

Se levant dans le but de se dégourdir les jambes, et de retrouver le fil conducteur de ce qu’il sentait à devoir partager, il inspira fortement à plusieurs reprises… espérant trouver les bons mots, afin de bien se faire comprendre et se donner bonne conscience…


Sylas, je ne sais plus où j’en étais rendu… Ah ! Oui !... lance-t-il en s’assoyant de nouveau vers son compagnon de fuite…

Quant à la réalité du Rêve... Je sais, il est dur de savoir que ce n'est pas Réel… et que pourtant ça en a véritablement l'air... J'ai moi même mis un certain temps à m'y accoutumer... Aujourd'hui encore, je ne me sens pas particulièrement à l'aise avec ce concept... J'aime savoir que j'ai de la terre Réel sous mes sandales, les deux pieds sur le sentier des vaches ...

En haussant la voix pour se faire entendre, le voleur Dalanyr explique à Sylas l'essentiel de ce qu'il doit savoir... Il lui explique à quelle Mesnie il appartient, ce qu'est une Mesnie, ce que sont les autres Mesnie... Il lui explique aussi comment certains portails peuvent mener d'un point du Rêve à un autre point, et à quel point certains Royaumes du Rêve peuvent différer du Réel…

Enfin, il aborde le sujet épineux des Ombres, ces créatures inquiétantes aux formes multiples qui représentent l'un des dangers majeur du Rêve…

Commençant à ressentir des picotements à la gorge, il sort son flasque, et s’envoi une grande quantité de spiritueux…


Pour terminer Sylas, poursuivit-il en refermant le précieux goulot…il faut que tu saches que le Rêve obéit lui aussi à ses lois et qu'ici comme dans le Réel, il existe toutes sortes de gens aux allégeances multiples et de tous acabits… Tu y rencontreras comme dans la réalité crue de ce monde, un amalgame de doux et de méchants, de nantis et d’opprimés, qui te feront souvent douter de la réalité de ton Rêve…

En ayant terminé de ce qu’il avait à dire sur le sujet… il suggéra un détour
vers les rues de la jetée…

Marchant en devançant Sylas, il se tourna vers lui… dans un grand sourire espiègle… il lui dit d’un ton moqueur…


Toi aussi mon ami, tu es entouré de ce halo lumineux… C’est ainsi que l’on reconnait un autre Rêveur… aux vapeurs de volute qui émanent de lui…

Et il fit quelques pas de plus avant de s’arrêter en riant à gorge déployée, afin d’attendre Sylas.
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Garwall le Ven 15 Fév 2008 23:19:39

Sylas reste coi pendant tout le discours de Dalanyr mais ses yeux en disent long sur tout ce qu'il vient d'entendre. Une lueur de compréhension s'illumine parfois mais en parfait élève il se tait et boit littéralement toutes les paroles du jeune homme.

Lorsqu'il se lève, le géant se déplie pour le suivre. Son esprit est en ébullition, cela va au-delà de ses espoirs, de ses craintes les plus folles. Dalanyr vient de lui ouvrir une boîte aux mille secrets et son intellect se met en branle.

Il sait déjà que lui aussi préférera les plancher des vaches mais découvrir cet autre monde lui fait envie autant que peur.

Enfin il ouvre la bouche, sèche comme après une longue route.


- Je crois que là j'ai besoin d'un verre. Allons récupérer mes affaires, changer d'auberge pour que les sbires de la Dame ne nous retrouvent pas trop vite.

Et qu'est ce que tu fais depuis que tu sais que tu es un Rêveur ?
Avatar de l’utilisateur
Garwall
Cartographe des plans
 
Messages: 873
Inscription: Jeu 23 Fév 2006 23:13:57
Localisation: loin, trop loin de tout

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Sam 16 Fév 2008 02:48:49

Satisfait de voir dans le regard du géant l’éclat du contentement… Dalanyr se sent réconforté… Il se doute bien, que tout comme pour lui, d’autres doutes, d’autres sujets d’étonnement et de questionnement se présenteront à son esprit, qu’il devine vif et enclin à la quête du savoir…

Moi aussi, j’ai encore soif, lui réponds le jeune voleur, quoi que ce petit flacon m’ait déjà convaincu plus qu’il n’en faut, que j’apprécie véritablement le liquide sous toutes ses formes…

Puis ils forcent un peu l’allure, histoire de regagner l’auberge, où comme la suggéré Sylas, ils sauront satisfaire leur soif et récupérer leurs affaires…

Chemin faisant, Dalanyr jase de tout et de rien… cependant, lorsque Sylas l’interroge sur sa vie depuis qu’il sait, maintenant tout comme lui, qu’il est un Rêveur… il ne peut que s’exclamer en riant à gorge déployée…


Oh ! Mais je vis bon sens… je vis simplement ma vie coutumière… sachant fort bien que la nuit… je pars au pays du Rêve… Je suis un Rêveur éveillé… qui vit pleinement dans deux mondes parallèles… sans cesser de m’émerveiller et surtout de tout faire afin de ne pas oublier que j’ai la faculté extraordinaire de modifier ma perception de la réalité…

Après quelques pas dans un silence lourd, il lui lance…

D’après toi Sylas, quel est le monde le plus réel ? Celui d’avant le Rêve où tout semble terne et plein de limites ou celui qui accueille nos pas dans le Rêve, serti des perles rares de l’aventure où tout devient possible ou presque ?

Faisant quelques détours par des ruelles que Dalanyr connaît comme les doigts de sa main, il laisse Sylas dans sa réflexion intérieure ; puis rapidement, ils arrivent devant l’auberge, qui semble les accueillir de tous ses auvents ouverts, autant les uns que les autres… Des pans de rideaux battent régulièrement au vent doux qui se lève, comme pour marquer leur approche par une série répétitive d’applaudissements, en signe de bienvenue…

Le balcon passé, ils pénètrent à l’intérieur, où règne une atmosphère feutrée et très réconfortante… Tout y est calme et détendu à cette heure de la journée… Quelques rares clients bavardent en sourdine dans un coin… Par petits groupes, les membres du personnel, discrets et courtois comme ils se doivent, vaquent à leurs occupations sans déranger personne…

Dalanyr montre le comptoir surélevé, dont l’arrière tient lieu de réserve pour les liqueurs fines, les vins exceptionnels des meilleurs crus et tout particulièrement une variété rare de bières du pays…


Tu vois ces bancs de bois… allons nous-y asseoir… et boire un bon coup… Après quoi… Youp la li, youp la la… on retrousse nos frocs et accessoires de brocantes, puis en route pour l’auberge sur la jetée…
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Garwall le Dim 17 Fév 2008 22:05:12

Sylas s'attarde un peu sur la clientèle afin de repérer un homme qu'il aurait pu déjà rencontrer, ce qui serait mauvais signe. Son tour d'horizon effectué, rassuré il vient s'installer sur les banc que Dalanyr lui a indiqué. avant de se mettre à parler il regarde que personne ne s'occupe d'eux ni ne les entendent.

- J'avoue que boire un coup ne va pas me faire de mal.
Je suis un peu perdu depuis que je me suis rendu compte que je vivais deux vies, une diurne et l'autre nocturne. J'ai parfois l'impression que je viens enfin de me réveiller à la vie et que je suis enfin complet. C'est assez étrange, de là à dire lequel des mondes est le plus réel, je ne sais quoi dire. Je crois que nous avons un rôle à jouer dans les deux, mais lequel ?

Lorsque l'aubergiste apporte les choppes commandées Sylas cesse la conversation et le remercie. Il la lève pour trinquer avec Dalanyr avant de plonger avec délice dans la mousse épaisse et ambrée. Lorsqu'il repose la choppe à moitié vide, il s'essuie la mousse restante accrochée à sa barbe.

- C'est sur que pour la bière la barbe c'est pas trop pratique mais au moins on en récupère toujours un peu.
Après tout ce que tu m'as dit comment peux-tu être sûr que je ne sois pas là pour te localiser et te dénoncer à un rêveur qui aurait décidé de mettre sous sa coupe d'autres comme notre chère déesse ?
J'avoue que mon ignorance et grande mais en as-tu rencontré d'autres comme nous ? Je sais avec ces deux questions je ne plaide pas en ma faveur mais ma curiosité est telle qu'elle m'a fait te suivre sans trop réfléchir !!
Avatar de l’utilisateur
Garwall
Cartographe des plans
 
Messages: 873
Inscription: Jeu 23 Fév 2006 23:13:57
Localisation: loin, trop loin de tout

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Lun 18 Fév 2008 00:50:31

J’observe Sylas à son insu, il me semble un peu mal à l’aise…

J’acquiesce en peu de mots, histoire de montrer l’intérêt que je porte à notre
conversation… et surtout afin de ne point interrompre sa pensée…

Sylas défini plus clairement ses impressions suite à son entrée dans la conscience du Rêve… mais il conserve certaines réserves, qui sans doute l’amènent à se positionner d’une façon plus prudente face aux possibilités infinies du Rêve…

Accueillant à mon tour ma chope dégoulinante d’une mousse savoureuse de ce délicieux élixir ambré qu’est ma bière favorite, je me désaltère lentement… Savourant la merveilleuse sensation de bien-être qui naît en moi lorsqu’en bouche, la boisson laisse une profusion de saveurs florales mêlées au puissant goût se rapprochant du fût de chêne, je songe au bonheur d’être bien vivant dans ce corps si avide de goûter aux plaisirs de la vie…


L’instinct… l’intuition du cœur, Sylas… Je suis mon instinct bien davantage que ma tête, mon ami ! La tête fut inventée pour suivre et créer selon la sagesse du cœur…

Me trémoussant sur mon banc, je jette à mon tour des regards curieux tout autour de la pièce… Tout y est calme et je ne perçois rien d’étrange qui pourrait faire supposer que les sbires de la Déesse nous ont suivi jusque là…

M’approchant de mon compagnon, je pose une main chaleureuse sur sa forte épaule en lui confiant…


Ce que tu as à faire… dans le monde Réel ou dans le Rêve, ne regarde que toi… Et ne laisse jamais personne intervenir dans la quête que tu as sans doute entamée afin de trouver des réponses aux sens à donner à ta vie, ni aux rôles que tu as à y jouer…

Dalanyr marque une courte pause… se gratte le menton, ajuste sa ceinture qui le fatigue un peu, et poursuit…

C’est à toi de découvrir le rôle que tu veux jouer… Ne sommes-nous pas tous des acteurs de vies…C’est à nous de bâtir notre personnage, d’acter notre vie… et…

Un autre coup d’œil derrière lui et Dalanyr reprend doucement là où il s’était arrêté…

Le plus surprenant dans tout cela, en tous les cas ce fut ce qui me subjugua un certain temps… c'est le simple fait de prendre réellement conscience de la grande possibilité qui m’habitait, d’être à la fois l’auteur de mes actes et leurs fidèle spectateur…

Appuyé confortablement au dossier de son siège, le Rêveur se fait un plaisir fou à savourer par petites gorgées, sa bière préférée…

Oui… il y en a d’autres comme nous… Des Rêveurs éveillés en quête d’aventures…

La dernière goutte de son précieux liquide absorbée, Dalanyr fait mine de se lever…

Alors on prend nos affaires et en route pour la jetée ? Il s’y trouve une taverne miteuse, où des gens louches vont certainement nous donner de quoi en découdre…
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Machuthu le Lun 18 Fév 2008 13:42:56

Conscient qu'il vaut mieux ne pas s'attarder en ces lieux, les deux Voyageurs reprennent leur baluchon en direction de l'auberge miteuse dont alanyr a parlé...

Au cour du trajet, le jeune homme continue à révéler ce qu'il sait du rêve au géant... Malheureusement, Sylas n'en tire toujours pas la raison de son emprisonnement onirique...

Qu'à cela ne tienne, voilà les deux compères parvenus à l'auberge miteuse qui porte le doux nom du 'Gosier profond'... Les deux rêveurs entrent et découvrent une ambiance enfumée ou on a peine à voir à quelques mètres devant soi... Au centre de la pièce, on distingue néanmoins une masse de marin, ivre mort pour la plupart et dont certains sont proches de l'empoignade, à la périphérie de la pièce en revanche, on trouve diverses tables ou de petits groupes d'hommes discutent entre eux d'affaires, qui doivent à n'en pas douter être d'une légalité parfois toute rélative à en juger par les regards inquiets qu'ils jettent régulièrement en direction de la porte...

Le tavernier avise les nouveaux arrivants du regard et attend qu'ils s'approchent... Cela fait, il les observe un instant, reconnaissant en Dalanyr un client habitué, il s'attarde un peu plus sur Sylas avant de se décider...


Qu'est ce qui vous amène ? Z'avez soif ? Faim ? Sommeil ? Cherchez du boulot ?


(hrp : Ravi de voir que mon absence a été mise à profuit pour aie plus ample connaissance... )
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Lun 18 Fév 2008 19:33:00

Son sac sur l’épaule, Dalanyr marche rapidement au côté de Sylas en direction de l’auberge de la jetée… s’imaginant déjà en route vers l’aventure sur l’un de ces rafiots rouillés, qu’il sait mouillé calmement dans la rade protectrice, en attente d’une occasion prometteuse…

Tu vois la vieille bicoque grisâtre assise tout droit devant, partage le voleur à son compagnon… voila notre destination…

Une piteuse enseigne en décrépitude se balance en grinchant sous la bourrasque soudaine d’un vent agité qui se lève sans avertir… Il relève le col de son manteau, l’air frais l’agace…

C’est l’auberge du Gosier profond… reprend le jeune homme que la hâte pousse vers l’avant. On y rencontre des Rêveurs de tous acabits… et l’on peut y boire tout notre soûl…

En pénétrant dans la place animée comme toujours, Nylarad se demande si son comparse ne va pas faire marche arrière ?…

Il sent encore ses nombreuses hésitations devant l’inconnu… Il sait bien qu’il n’a pu répondre à toutes ses questions, à regarder ces expressions d’incertitude se dessiner sur son visage marquant l’inquiétude du moment…

S’approchant du tavernier, il toise son regard qui vient juste de se poser longuement sur Sylas… Il doit bien se demander pourquoi je reviens avec une nouvelle connaissance, s’entend questionner en lui-même le jeune homme…

Les hommes en retrait près des tables leurs ayant jetés des regards louches d’interrogations douteuses, Dalanyr sait qu’ils pourront trouver parmi eux, un aventureux marin prêt à partir en quête de quelques butins ou je ne sais quelle aventure périlleuse…

D’une voix un peu plus pâteuse qu’à l’ordinaire, c’est d’un malin plaisir qu’il s’exclame au patron en plissant le front et tendant l’oreille tant le bruit s’élève dans la salle…


Ouais ! Un morceau entre les dents ferait bien notre affaire… Quoiqu’une bonne bière ne s’rait pas de refus…

Tout en mesurant l’état de Sylas d’un coup d’œil à la volée… il poursuit en baissant la voix…

Une occasion de se faire un magot, ne s’rait pas elle aussi de trop… Y-a-t-il quelqu’un de votre connaissance, qui cherche des matelots en partance ?
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Machuthu le Mer 20 Fév 2008 14:22:16

Le tavernier réponds haut et clair en vous servant une choppe de bière...

V'là pour la bière, j'vous conseille d'vous installer quelque part avant que je n'vous ramène, vos écuelles du plat du jour... Tenez, reste une table là-bas...

Puis baissant soudainement d'un ton, il désigne la table juste derrière celle qui est libre et à laquelle il vous a conseillé de vous installer...

Les trois types là-bas, ils recrutent et ils sont pas exigeants côté origine de la main d'oeuvre...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Garwall le Jeu 21 Fév 2008 00:27:41

Sylas avait une fois de plus suivi Dalanyr sans trop savoir. Il avait pu récupérer ses affaires et payer pour l'entretien de sa monture pour une semaine. Il ne savait trop quoi faire dans quoi allait l'entraîner le jeune homme. Lui avait une telle soif d'apprendre qu'il ne souhaitait pas le quitter.

En plus il avait l'insouciance qu'aurait voulu avoir Sylas en son temps et même encore aujourd'hui. Peut être devrait-il prendre la vie comme Dalanyr. Non !! Il était trop terre à terre, trop proche de la matière pour agir autrement à son âge.

Ils arrivèrent donc à l'auberge de la jetée et pendant que Dalanyr faisait son numéro, lui le géant regardait les clients afin de voir si comme l'avait dit le jeune homme il n'y avait pas un autre rêveur.

Ecoutant d'une oreille ce que disait Dalanyr à l'aubergiste, Sylas croisa ses bars sur sa large poitrine pour apporter des arguments de poids à ce que racontait le jeune homme.

Dès que l'aubergiste indiqua la table, Sylas alla s'y installer déplaçant le banc pour pouvoir avoir une vue d'ensemble sur l'auberge et ses clients.


- Fine gargote que tu nous a trouvé là encore. Tu es décidément très surprenant : tu sembles aussi à l'aise dans le luxe que dans la fange, un vrai caméléon ! Je t'admire pour ça.
Avatar de l’utilisateur
Garwall
Cartographe des plans
 
Messages: 873
Inscription: Jeu 23 Fév 2006 23:13:57
Localisation: loin, trop loin de tout

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Jeu 21 Fév 2008 03:40:55

Sylas reste derrière… sans doute à écouter au cas où… Ses bras croisés sur le devant de ses forts pectoraux, il en impose certainement, car Dalanyr voit des regards scrutateurs qui se jettent régulièrement dans leur direction…

Ils doivent ben se demander ce qu’on peut ficher ici, se raconte le jeune homme ; tandis que l’aubergiste les accueille d’un air fort sympathique…

Avec hâte, je suis le géant vers notre table… et ce dernier se positionne pour se mettre à son aise, tirant le banc afin de tout voir… sans doute se posant des tas de questions… et la frousse de l’imprévu doit l’effrayer plus qu’il ne veut le laisser croire ?…

Dans sa position inconfortable de guetteur aux aguets, Sylas me donnait l’air de quelqu’un qui se rebute devant l’inévitable… Devais-je poursuivre sur le chemin de l’aventure à ses côtés… sans crainte de le voir déguerpir à la première occasion… Sans doute qu’en y réfléchissant calmement… je verrais plus clairement le geste à poser…

Convaincu que je devais suivre mon instinct… jusqu’à présent il m’avait bien servi… j’optai pour me jeter dans l’aventure…

Les bières à la main, Dalanyr s’assoie lui aussi pour observer de tout son soul… sa chaise de biais.


Tiens… voici pour toi… Si t’as un p’tit creux, une écuelle s’en vient…

Il regarde en périphérie de la pièce, fixant son attention sur les émotions qui montent et un calme serein l’apaise peu à peu…

Ouais… comme tu l’dis… Fine gargote et pas né de la dernière guerre… Que des as d’après l’aubergiste… Et pas difficile sur ceux qui cherchent du boulot… Tu piges mon ami… On peut se faire quelques grenailles dorées et un bon coup de plaisir…

S’approchant de la table dans un plaisir anticipé, Dalanyr se saisi avec envie de sa bière et se venge sur la mousse savoureuse… Il en ressort le bout du nez coloré et sa gorgé envalée, il s’adosse confortablement en tirant un clin d’œil à son ami…

Ben cé comme ça… partage-t-il à Sylas, l’instant d’une tape amicale sur l’épaule et il revient vers le dossier de son siège…

Y faut beugler dans la bergerie et hurler à la lune pleine… Qu’en t’as rien eu de grand et de beau dans la vie… ta couchette bien au chaud, devient le plus beau plumard dans un château…

Puis il se tourne vers le comptoir du patron, histoire de vérifier si les arômes qui s’approchent de ses narines, veulent dire que la bouffe arrive… L’estomac dans les talons, il déguste sa bière par petite lampée, dans le but de faire durer le plaisir…

Toi Sylas… comment te sens-tu ? J’suis certain qu’un bon coup arrosant ton assiette va te remonter d’aplomb…

En baillant aux corneilles il s’étire en s’évadant dans ses pensées…

Et moi je t’admire pour le sang froid que tu dégages…
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Garwall le Jeu 21 Fév 2008 23:02:54

Sylas respire à pleins poumons l'odeur de la nourriture, cela ne ressemble à rien à ce qu'il connaît mais une fois encore il se fait un point d'honneur à découvrir de nouvelle chose pour sa nouvelle vie.
Une choppe dans une main une cuillère dans l'autre, il commence son repas.

La chaleur des deux mets le font se décontracter un peu, il se laisse un peu aller acceptant de bonne grâce la tape de Dalanyr.


- Pour être franc avec toi, je ne suis pas sûr de posséder le sang-froid que tu me prêtes.

Il faut que tu saches que je suis toujours en recherche de réponses à de nombreuses questions sur le rêve et que je suis avant tout un artisan qui préfère être dans l'essai, la tentative que dans le doctoral. depuis que je suis devenu ce que nous sommes je cherche un nouveau sens à ma vie. Je le trouverai en façonnant cette nouvelle matière qui s'offre à moi.

Rassure-toi je n'est pas toujours eu une vie bien rangée même si une telle vie que j'ai quitté pour trouver des réponses.

En revanche je pense te coller aux chausses pendant que tu me supporteras afin que tu me serves de mentor.

Sylas affiche un large sourire.

- Tu vas le regretter car il paraît que je suis assez peu discret. Et peut-être arriveras-tu à mettre un peu de fantaisie dans ma démarche si sérieuse.

Et moi un peu de sérieux dans tes errances.
Oh là, j'ai l'impression de te parler comme si on était marié depuis des années. faisons honneur au repas, à la bière et à nos futures déesses, pourvu qu'elles ne soient pas aussi envoutantes que la première que tu m'as fait rencontrer.

Sur ce le géant lève sa choppe et la vide d'un trait.
Avatar de l’utilisateur
Garwall
Cartographe des plans
 
Messages: 873
Inscription: Jeu 23 Fév 2006 23:13:57
Localisation: loin, trop loin de tout

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Ven 22 Fév 2008 01:20:20

Quelques alternances dans les regards sur Sylas et les trois marins aux allures de filou… Dalanyr poursuit son repas, dévorant son écuelle avec un appétit féroce…

Fine cuisine, que j’t’avais dis… T’as vu ce ragoût de Loups de Mer… vraiment gras à souhait et juteux en plus… Y’a qu’ici qu’on en fait de pareille…

Dalanyr ressent la chaleur réconfortante de sa panse qui se remplie à une vitesse alarmante… Il est fort surpris de l’ouverture de son coéquipier… Ouais, se surprend-t-il à songer… s’abreuvant d’une longue gorgée de bière… Cé ben vrai qu’y’n faut jamais se fier aux apparences…

Entrecoupant les pauses de mastication, Sylas se raconte… Ce qui permet à Dalanyr de le découvrir un peu plus… Bien plus occupé à ressentir là où il sait reconnaître le faux du vrai, et il sait que le géant dit la vérité…

Par contre, de l’entendre de nouveau verbaliser ses doutes qui voyagent au coté des ses nombreux questionnements, le trouble un peu… Et le voilà qui s’emballe à nouveau… Dalanyr le comprend un peu plus, car tout comme lui, il cherche… Les deux se ressemblent... Des pourquoi ? Dans quels buts ? Où cela nous mènera-t-il ? Quel sens donner à ma vie ? En tout cela Dalanyr si connaît mieux que quiconque… Et jamais de réponses concrètes… et jamais de vérités absolues…


Tu sais Sylas, reprend-t-il en repoussant son plat d’étain vide… La vie n’est jamais tout à fait noire ou tout à fait blanche… C’est plutôt comme avant un fort orage… que des teintes infinies de gris…

S’essuyant du bout de sa manche, un peu sauce oubliée, il jette encore un regard vers la table devant lui… son esprit dans le vague. Et il ramasse du bout d’un doigt la sauce sur le bord de l’écuelle, qu’il porte ensuite à sa bouche, comme pour ne pas oublier qu’il est bien vivant… Il est ailleurs… les yeux fiant le vide…

C’que j’peux te dire tiens en deux ou trois mots, revenant doucement dans la pièce… La seule chose que je sais vraiment, c’est qu’on n’sait jamais rien… Et d’être ton Mentor… ben là tu m’en bouches un coin…

Une ombre passe dans le ciel du jeune homme… Il repense à Main-Leste, à son geste, aux remords qu’il tente régulièrement d’apaiser…

L’éclat si vif des yeux du jeune Rêveur se terni. Lui qui attire d’habitude les regards et les gens, se sent tout-a-coup bien moche. La tristesse qui l’envahie, se lit sur son regard et il se gratte derrière la nuque juste au dessous de l’oreille droite… C’est curieux tout de même, pense-t-il… Car il observe de plus en plus souvent, que c’est toujours cet endroit qui le dérange lorsqu’il accède sans en être prévu, à ses souvenirs qu’il croyait oubliés… Il faudra bien se présenter, songe-t-il, en s’imaginant quittant le port, sur un beau rafiot voguant vers la fortune… Mais comment vont-ils nous accueillir, moi le nain et lui le géant ?


Tout un couple, ose Dalanyr… Moi le petit et toi le géant… et il part dans un rire qui le gagne aussitôt… Mais certainement un duo endiablé d’aventuriers, finit-il par lancer un large sourire enfantin au visage… et qui veulent en toute conscience, partir librement en quête d’eux-mêmes…

Il observe Sylas caler sa chope… et lui présente la main en signe d’engagement…

Pour la fortune et la gloire… À nous l’aventure et le risque… Osons dépasser nos peurs et peut-être trouverons le bonheur…

Et sans crier gare au chien… il se lève, range son siège et fait un pas les trois individus attablés devant… comme s’ils s’attendaient à leur visite…

Alors on s’embarque sur un rafiot… Allons quérir nos couchettes sur l‘un de ces vaisseaux, qui n’attend que nous pour lever les voiles…
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Machuthu le Ven 22 Fév 2008 14:49:36

L'un des trois hommes attablé, adossé au mur salue les deux nouveaux arrivants sans un mot... C'est un Rêveur, et à en juger par son aura, c'est un voyageur... Pourtant, ce n'est pas lui qui répond à Dalanyr mais un homme plus âgé, le visage marqué par une vie que vous imaginez trépidante...

Nous n'attendions plus que vous deux messieurs... Je me doutais bien que vous ne tarderiez pas à nous rejoindre...

Par contre, point de rafiots, et points de flots... Nous partons pour le Nord, à dos de chevaux... Nous cherchons des gardes pour escorter un petit convoi et mon ami ci présent affirme avoir un bon pressentiment à votre égard...
Puisse Gaïa veiller sur vos pas.
Avatar de l’utilisateur
Machuthu
Esprit du Conte (Admin)
 
Messages: 5062
Inscription: Jeu 22 Avr 2004 09:22:14
Localisation: ... d'un côté ou de l'autre du miroir... comme du goulet d'ailleurs...

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Garwall le Dim 24 Fév 2008 11:44:01

Sylas adresse un léger signe de tête aux trois hommes. Son regard reste cependant un temps infime de plus sur le rêveur du groupe.

Ca y est il rentre enfin dans le vif du sujet. de nombreuses pensées se bousculent dans son esprit mais sa résolution est prise : l'aventure pour l'aventure.

Il laisse à Dalanyr le soin de répondre à l'homme qui vient de parler rentrant dans un rôle de brute épaisse que lui donne la plupart de ceux qui ne connaissent pas.

La vieille rosse donnée par la marchand va donc lui être d'une grande utilité, cette brave bête va donc encore voir du pays.
Ce n'est pas plus mal, arrivé tous les deux à un âge plutôt avancé ils se dé&couvrent enfin un goût pour le voyage.
Sylas sait qu'elle possède le même caractère que lui et ne cessera de marcher qu'après sa mort.
Avatar de l’utilisateur
Garwall
Cartographe des plans
 
Messages: 873
Inscription: Jeu 23 Fév 2006 23:13:57
Localisation: loin, trop loin de tout

Re: Sylas de l'Hospital : Arrivée à Fort-le-kirkch

Messagede Dalanyr le Lun 25 Fév 2008 16:26:09

Dalanyr observe avec engouement marqué, le visage buriné du vieil homme. Ses paroles s’accommodent bien des expressions animées qui s’y glissent, à la vitesse de sa locution... Cela lui plaisait… L’esprit vif et le regard perçant d’un homme d’action…

Il jette un regard vers l’homme en retrait… Tente de le jauger, au-delà de ce qu’il a l’air …
À n’en pas douter, c’est un Rêveur, son aura le prouve… Mais… il lui manque ce p’tit quelque chose de passionné qui plait tant au jeune voleur…

Un doute persiste… Mais finit-il par conclure… Il verrait par l’usage…

Tendant la main vers son interlocuteur…


Moi c’est Dalanyr et lui… Sylas le géant, lance-t-il amicalement… Nous cherchons justement un p’tit travail pour arrondir notre fin de mois… Vous tombez pile…

S’avançant vers l’homme, tandis qu’il pose une main fébrile sur sa chaise, il se penche tout près, à avoir ses lèvres presque collées sur son oreille agrandie par l’âge…

Et sa paie combien pour trottiner sur ces quadrupèdes ?

Dalanyr se demande où et comment il va bien pouvoir trouver le temps d’apprivoiser une monture. Jamais auparavant, il n’avait monté un cheval… Mais cela pouvait attendre… L’affaire était à l’instant, de conclure une entente…

Se tournant vers Sylas, les yeux pétillants d’un plaisir devancé…


T’en penses quoi de c’t’affaire ? On s’embarque ou quoi ? Ben certain… et le rire le gagne… Pas sur un de ces vieux rafiot, usé par la brise des mers… Mais ben à terre, sur nos montures…
La vie est belle! Croquons-y à pleines dents!
L'humour est le moteur d'une journée remplie de petits bonheurs!
Tout ce que je fuis me poursuit!
Avatar de l’utilisateur
Dalanyr
Arpenteur des plans
 
Messages: 242
Inscription: Mer 03 Mai 2006 17:05:54
Localisation: Un paradis perdu... au confin du rêve!

PrécédentSuivante

Retourner vers La Voie des Ombres...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 0 invités