textànergal

Tous vos récits qu'ils soient d'anticipation, Fantasy, steam punk, etc.

textànergal

Messagede Ner Gal le Mer 20 Fév 2013 20:33:53

c'est notre ami Efflam qui m'a donné l'envie d'essayer.
Un pote d'enfance avait essayé quand j'étais ado mais jamais trouvé l'inspiration.
Il m'a fallut quelques années pour ce faire.

Il était un fois la vie oui comme le dessin animé
Né, comme tous, sans avoir choisis
Nous voilà offert à la vie
Tu apprends, tu grandis
Passé de l’enfant insouciant
A l’adolescent se rebellant
Une fois adulte tu ressens

Que…

La vie est un cadeau
Puis un fardeau
Cherchant ensuite
A donner suite

Égaux quelque soit l’endroit
Et si chacun a ses lois, ses droits
Une chose provoque toujours l’émoi
L’union de toi, de moi
Cet être qui parfois
Ne comprend pas pourquoi

La vie est un cadeau
Puis un fardeau
Cherchant ensuite
A donner suite

Et même si le l'homme évolue
Reniant parfois ce qu’il a cru
Et quand Gaïa ne lui suffit plus
Nous espérons toujours
Que le fruit de notre amour
Fera tous pour

Que…

La vie soit un cadeau
Puis un fardeau
Cherchant ensuite
A donner suite

C’est le propre de l’humanité
Que de procréer
Que l’espèce soit perpétuée
Aspirant à ce que notre progéniture
Se rendent compte et travail dur
Afin de sauver ce qu’il reste de pur

L’avenir est entre vos mains
Nous qui comme certains
N’avons pas compris que demain
Est plus important qu’aujourd’hui
Comme des enfants avons détruit
L'eau, la terre et peut être la vie

Égoïste, inconscient
Se pensant maintenant impuissant
Nous espérons, qui sait vainement
Que bien vite tu sauveras
L’avenir autant que tu le pourras
Et offrir à tes enfants le meilleur de toi

La vie est un cadeau
Puis un fardeau
Cherchant ensuite
A donner suite

La vie est un cadeau (bis)

Donnons lui suite

_____________________

Bonheur... ou pas
Qu’est ce que le bonheur ?
Bien différent selon les cœurs,
Il frappe où bon lui semble,
L’humanité dans son ensemble.
Et il ne tient qu’à toi,
De lui ouvrir tes bras.
A toi de faire en sorte
Qu’il vienne à ta porte.

Ou est le bonheur ?
Va savoir, je n'en sais rien
Tout ce que j’sais moi,
C’est qu’il t’appartient
Et ce qui que tu sois
Si tu lui ouvre ton cœur.

Qu’est ce que le bonheur ?
Pour le seul, de trouver l’âme sœur,
Pour l’adulte, pouvoir trouver sa voie,
Pour le vieux, qu’on le visite, même parfois.
Il peut avoir bien des facettes,
Il en est même qui sont sujettes,
A controverse, selon les cas,
Il est à toi quoi qu’il en soit.

Ou est le bonheur ?
Va savoir, moi je n'en sais rien
Tout ce que j'sais moi,
C’est qu’il t’appartient
Et ce qui que tu sois
Si tu lui ouvre ton cœur.

Qu’est ce que le bonheur ?
Le découvrir avant que j’meurs
Il change selon le jour, la nuit
Aujourd’hui ça et même si
Je sais que ca ne s’ra pas facile
J’le chass’rais jusqu’à être sénile.

_____________________

Ah l'amour
Ah l’amour…
Ici et là depuis la nuit des temps
Capable de changer les tempéraments
Faire d’un fort, un enfant
En 2 temps, 3 mouvements.

Ah l’amour…
Il peut rendre esclave
Même les plus braves
Il est universel, sans âge
Et avec chance un apanage.

Ah l’amour…
Lorsqu’il fait de toi sa proie
Ne te demande pas pourquoi
Tu ne peux faire autrement
Que de te plier à son carcan.

Ah l’amour…
Souvent de miel, parfois cruel
Parfois artificiel, souvent accidentel
Il n’en reste pas moins
Pour tous, un besoin.

Ah l’amour…
Décliné sous bien des formes
Avec lui aucune normes
Atypique ou platonique
Quel qu'il soit il vous pique.

Ah l’amour…
Tant de theme à son sujet
Qu’il soit bon ou mauvais
Il n’en a que faire de quoi de qui
Pourvu qu’il en soit ainsi.

A vous de lui donnez sa chance,
Lui vous donnera l’espérance

{ Dans ce monde sans but (T muet) }
{ Il pourrait bien être votre salut } bis

_____________________

Pas un moutons
Avant, j’ me disais,
Je suis comme tout le monde.
Oui, ça me convenait
Mais j’ai l’âme vagabonde
Il est difficile pour moi,
De stagner, de pas m’ lasser
Et pour provoquer l’émoi
Il me faut voyager.

De votre norme… je me libère…
Je ne veux plus être un mouton
Comme vous être au diapason
Fini de me prendre pour un con
Je n’veux plus de cette soumission.

Après tout, pourquoi j’devrais
Bosser, trimer toute ma vie
Les conséquences ne m’conviendraient
Est-ce pour ça que j’suis ici ?
Dois-je comme vous être banal ?
je ne veux pas vous ressembler
Quitte à passer pour anormal
Peut être qu’un jour vous comprendrez

De votre norme… je me libère…
Je ne veux plus être un mouton
Comme vous être au diapason
Fini de me prendre pour un con
Je n’veux plus de cette soumission.

Il m’en a fallut du temps
Pour voir que c’n’est pas moi
Des rires, des larmes et 27 ans
Ne plus vouloir aller tout droit
Et maintenant, que vais-je faire ?
Chercher la vie d’un bohémien
Une chose est sur je ne tolère
Plus du tout cette vie de chien.

De votre norme… je me libère…
Je ne veux plus être un mouton
Comme vous être au diapason
Fini de me prendre pour un con
Je n’veux plus de cette soumission.

Et même si la vie moderne,
Fait de nous des esclaves
Faites en sorte qu’elle se prosterne
En voyant qu’il y a des braves
Que vous êtes fort et que chaque vie
N’est pas qu’une valeur chiffrée
Que vous n’êtes pas qu’un zombie
Ne voulez plus être manipulé.

De votre norme… je me libère…
Je ne veux plus être un mouton
Comme vous être au diapason
Fini de me prendre pour un con
Je n’veux plus de cette soumission.

_____________________

Mon ami
Tu sais mon ami, mon frère,
J’ai beau dire, j’ai beau faire,
Quand ca va mal, t’es là pour moi
Même si c’est au dépend de toi.
Quel que soit l’endroit, ou que tu sois
Quoi qu’il arrive je pense à toi.

(refrain)
Entre amitié et amour, il n'y a qu'un pas
Mais l’un sera toujours là
Et l'autre un jour s'en ira
Si jamais un jour tu disparais
Je ne sais pas comment je le vivrai
Une chose est sur je te pleurerais
(refrain)

De bons moments on a vécu
A d’autres aussi on s’est battu
On sait qu’au fond on est amis
Surtout quand l’un est anéanti
Le moral dans les chaussettes
Tout ça à cause d’une amourette

(refrain)

Parfois peut être poussé au vice
Ou victime de nos caprices
T’as dis de moi quel enfoiré
Un jour où j’étais bourré
Ce jour là où j’oubliais
Que tôt ou tard elle partirait

(refrain)

Il faut profiter de chaque moment
Parce qu’on ne sait jamais quand
Il s’en ira dans un mois dans un an
A c’moment là il s’ra trop tard
Quand j’serais seul, au bar
Au fond d’moi, jm’e dirait quel connard

De ne pas t’avoir dis je t’aime
Pour m’rattraper j’te dédie ce poème.

(refrain)

_____________________

L’homme que j’appelais papa

Il m’a fallut pour être ici bas
D’abord maman et papa
C’est grâce à eux que je suis là
Mais donner naissance ne suffit pas
Maman seule s’est démenée…
De la maladie, me protéger
De la faim, me préserver et
Un peu plus tard, il est arrivé.

Aider par cet homme qu’elle aimait
Me relevaient lorsque je tombais
Me sermonnaient quand je fautais
De jour en jour, grâce à vous j’apprenais
Ce qu’est la vie : des joies, des peines
Parfois difficile et pleine de haine
Lutter pour qu’elle soit sereine
Qu’elle est pour nous une aubaine

L’homme que j’appelais Papa
Sachant bien qu’il ne l’était pas
Qu’importe m’a donné le schéma
La marche à suivre et a construit
Une partie de ce que je suis
Depuis que je suis tout petit

J’avais pour lui un grand respect
Les enfants, de tout son cœur, il soignait
Blessures, douleurs, il apaisait
Tâche difficile mais jamais n’abandonnait
Tant d’ardeur pour son métier
Ne l’on pourtant pas empêcher
Un jour de partir de nous laisser
Par cette vie secrètement accablé.

Mais je ne lui en veux pas car
Cet homme là a fait sa part
Je me dis que quelque part
D’autres n’en ont pas fait le quart
Il était là quand j’en avais besoin
De nous il a prit soin
De 2enfants qui n’étaient pas les siens

L’homme que j’appelais Papa
Sachant bien qu’il ne l’était pas
Qu’importe m’a donné le schéma
La marche à suivre et a construit
Une partie de ce que je suis
Depuis que je suis tout petit

Sans nouvelles de toi depuis
Si mon cœur s’est endurcit
Reste en moi enfouit
Ce sentiment insoumis
Qui a fait et fait toujours de toi
L’homme que j’appelle papa
__________________________________________________

mort, réincarné, re-mort, ressuscité... pourvu que ca dure
Avatar de l’utilisateur
Ner Gal
Cartographe des plans
 
Messages: 818
Inscription: Mer 02 Aoû 2006 20:24:07

Retourner vers Le portail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron