Fiche d'Artéfact : Le Flyer modèle A

Forum strictement RP

Modérateur: Astro Buck

Fiche d'Artéfact : Le Flyer modèle A

Messagede Astro Buck le Jeu 19 Avr 2018 16:46:15

Image


Image


Vitesse moyenne : 70 km/h (maxi 140 km/h)

Autonomie : 200 km (Réservoir d’essence 50 Litres)

Carburant : cet avion fonctionne à l’essence. Benzine

Dimensions :

L’envergure des surfaces portantes du biplan atteint 12m50.

Longueur totale : 10 mètres.


Moteur :

Entre les plans, se trouve le moteur à 4 cylindres (en fonte) ; chemise d’aluminium ; refroidissement par eau, de 25 chevaux de puissance. Soupapes d’admission automatique ; allumage par rupteur ou par bougies ; graissage automatique avec circulation d’huile au moyen d’une pompe. Pas de carburateur. Cinq paliers. A sa droite, un radiateur en tubes plats, en cuivre. Le moteur n’a pas de carburateur, à proprement parler. Il pèse, sans accessoires, 70 kilos, et 90 kilos en ordre de marche.

Le moteur transmet son énergie à 2 hélices en bois, de 2m80 de diamètre, par des chaînes croisées. Les arbres des hélices roulent dans des coussinets de bronze dépourvus de buttées à billes (ce qui est considéré comme une hérésie mécanique). Un graisseur est utilisé, mais il n’empêche pas suffisamment l’échauffement.

Poids : Le poids total de l’aéroplane, monté par un seul aviateur, atteint 450 kilos.

Description : Hormis la partie mécanique et la voilure (constituée en tissu caoutchouté Continental), l’aéroplane est entièrement construit en bois, en spruce, sapin américain léger et très résistant.

A gauche du moteur, les sièges du pilote et du passager, et le levier dont la manœuvre simple gauchit les extrémités postérieures des ailes, procure une stabilité parfaite.

A l’avant : le gouvernail horizontal de profondeur biplan.

A l’arrière : le gouvernail vertical de direction, également biplan.

Décollage :

On fait basculer le Flyer sur le côté. Puis, sous une aile, on glisse le chariot à une roue inventé par les Wright.

Image


A partir de là, l'appareil étant relativement léger (moins de 400 kg à vide), deux hommes suffisent à le déplacer sans effort.

Arrivés au rail de lancement, le Flyer est déposé sur un second chariot, dont les galets (roulettes) s'encastrent sur un rail.

Un pylône haut de 6 mètres, installé dans l'axe du rail, derrière l'aéroplane, porte un poids en fonte de 700 kg et un câble qui viendra, par l'intermédiaire de renvois, tirer l'aéroplane au moment où les hélices seront mises en marche. Le câble se décrochera alors et le chariot restera à terre, pendant que l'aéroplane, avant d'arriver au bout du rail, si tout se passe bien, s'élèvera dans les airs.


Image


Les commandes du Flyer sont composées de trois leviers. D'ordinaire, deux leviers suffisent :

- le levier de vol qui actionne le gouvernail de profondeur, qu'il faut tirer à soi pour monter en l'air, et pousser vers la terre si l'on désire descendre

- et le levier de gauchissement et de direction. Gauchissement : Si, pour rétablir l'équilibre de l'appareil, l'on pousse ce levier à gauche, l'aile droite se relève et celle de gauche se rabaisse, et vice versa. Direction : Si l'on tire ce même levier à soi, alors l'avion va à droite, et lorsqu'on veut aller à gauche, il faut le pousser en avant.

- Mais ce modèle est un véhicule-école et il comporte un troisième levier, dit "levier-élève", solidaire du levier de vol.


Image


Deux hommes attrapent chacun les pales d'une hélice et, sur un signal commun, de manière synchrone, les font tourner manuellement. C'est une manœuvre dangereuse qui a causé de nombreux accidents, plus d'un mécanicien y a perdu des doigts, voire une main complète ou tout un bras. Une fois le moteur lancé, la vitesse de rotation des hélices les transforme en un impitoyable hachoir.

Le moteur fait un bruit assourdissant. On libère le poids de 700 kg suspendu au pylône de lancement, relié au charriot porteur par des câbles passant sur des poulies. L’appareil, projeté à la façon d’une catapulte, acquiert en quelques mètres la vitesse nécessaire à l’envol.


Image


Aussitôt, le câble se tend et les aéronautes sentent une force les pousser en arrière sous la traction brutale. Sous l'avion, le chariot grince sur le rail. Il faut reconnaître que ce dispositif est un facilitateur de décollage. Rares sont les pilotes qui, comme les frères Wright, savent décoller en utilisant uniquement le rail de lancement, sans utiliser de contrepoids, avec la seule poussée du moteur.

Alors qu'il est pratiquement arrivé en bout de rail, le pilote tire le levier de vol en arrière. Les ailes pivotent et subissent de plein fouet la poussée ascensionnelle de l'air. Le Flyer s'arrache du sol et s'élève dans les airs.


Atterrissage :

Le pilote effectue une série de cercle, qui se raccourcissent progressivement, tandis qu'il se rapproche du sol.

Le ventre du Flyer, qui ne comporte pas de roues mais une sorte de traîneaux à patins en bois, rentre en contact avec la surface du sol. Le moteur s'arrête. Les deux hélices à l'arrière de l'aéroplane cessent de tourner. Silencieusement, l'appareil glisse encore sur plusieurs mètres avant de s'immobiliser tout à fait.



Pour voir une vidéo du décollage et de l'atterrissage, cliquer ici
MJ pour Défis Fantastiques
Avatar de l’utilisateur
Astro Buck
Champion des Plans
 
Messages: 2241
Inscription: Sam 23 Avr 2016 21:58:15

Retourner vers HEX - Surface de la Terre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron